Ecole de Voile VMG+

   Découverte,   Sensation,   Performance

Un Esprit d'Équipe

Album photo GLR 2013

 

Des régates comme celle là ça laisse de bon souvenirs , en voici quelques un.

Passage de la marque au plus près

 

 

 

De l’action, lors d’un affalage de spi « express »

 

 

 

 

.

.

Le récit de Stéphane, une première participation…

Les sorties pour les cours permettent de parcourir le lagon proche de Nouméa dans le cadre d’une demi-journée de navigation mais cette année Jacques me propose de participer à la Great Lagoon Regatta : une régate dite festive en trois étapes sur un Week End entre Nouméa et l’îlot Ténia. Évidemment je suis partant pour ce genre d’aventure.

L’équipe est rassemblée au petit matin du samedi 18 mai. Le temps pour moi de présenter l’équipage et leur principale fonction même si les rôles peuvent changer au cours des navigations : Jacques notre capitaine et tacticien, Marie à la barre, Ludo au réglage de la grande voile, Christian en n°1 en charge de préparer les voiles d’avant, Cédric et Stéphane les embraqueurs au réglage des voiles avant.

Le départ est prévu vers 9 heures, le temps pour le vent de se lever et pour l’équipage de préparer les sandwiches. Il pourrait être difficile en navigation, qui plus est, en régate de sortir le pain,  le jambon, le beurre et les cornichons. Le collectif est au rendez-vous !

C’est l’heure du départ. Les 21 monocoques et multicoques sont à la manoeuvre pour bénéficier du meilleur placement et franchir au plus tôt la ligne de départ. GFC FORASOL (le nom du bateau pour la course) franchit la ligne en troisième position.
Le vent est bien faible sur une grande partie du parcours de cette première étape. L’équipage est attentif à la stabilité du bateau pour profiter de la moindre risée et le laisser glisser. Dans le calme, l’équipage se met en position de rappel optimale pour faire gîter le bateau du côté sous le vent.

Après 6 heures de navigation autour des 4 noeuds, GFC Forasol franchit la ligne d’arrivée de la première étape en quatrième position. L’équipe est ravie.

L’organisation de la course a prévu pour la soirée une fête sur l’îlot Ténia. Le dress code est clair : Woodstock. Jusqu’au bout de la nuit, l’équipage d »Esprit d’équipe » mène la danse. Quelle santé ! Pour des raisons techniques indépendantes de notre volonté, aucune image nette ne peut être présentée.

Le lendemain, c’est le retour matinal des hostilités. Les bateaux sont prêts sur le plan d’eau à en découdre. Les conditions du départ sont différentes de celles de la veille. Les monocoques au près serrés gîtent et se positionnent au mieux.
Après quatre heures de navigation très variées (grain, pétole et bonne brise dans le dos), GFC Forasol franchit la ligne d’arrivée en cinquième position des monocoques. La fin de l’étape a été l’occasion de batailler avec le catamaran Resolute II qui finira premier de la régate Multicoque au final. L’équipage Australien a fait un film sympa sur Youtube (http://www.youtube.com/watch?v=c4ckJHmdukE). Vous y verrez au passage GFC Forasol avec son joli spi orange et des images de la soirée sur l’îlot Ténia.

L’organisation a prévu un apéritif sur l’îlot Mbé Kouen le deuxième mouillage. L’ambiance est conviviale et le coucher de soleil est d’un haut niveau. L’apothéose restera la soirée qui suivi sur le bateau concurrent et néanmoins ami « Quiet Fire » qui fût très FIRE mais pas très QUIET. Milles excuses aux voisins de mouillage mais le marin a la voix qui porte.
Le lendemain, le jour se lève à peu près à la même heure. « Déjà » diront certains mais il est l’heure de hisser les plus grandes voiles car à nouveau le vent est portant. Le beau spi d' »esprit d’équipe » est étincelant sous ce beau soleil. Que l’orange lui va bien ! Au loin, un catamaran sort son spi tricolore. En ces temps d’incertitude politique, ça sent la provoque !

L’équipage se régale sur cette étape. Le vent est plus fort que lors des étapes précédentes. Le retour sur Nouméa se fait à grande vitesse sous spi avec une arrivée finale après 4 heures de navigation.

Une belle cinquième place pour le bateau école de Jacques.

L’occasion pour moi de remercier sincèrement Jacques de m’avoir permis de pratiquer et d’apprécier la voile ces deux dernières années, et de m’avoir donné l’occasion de vivre cette aventure humaine avec du sport, du collectif et de la convivialité. Tout ce que j’aime ! Ce WE on avait un équipage de classe mondiale sur tous les terrains ! A ceux qui passeraient sur Nouméa et qui auraient envie de découvrir ce sport (et plus si affinité), je recommande cette école de voile.

La Great Lagoon regatta est bien une régate festive, avant tout régate sur le papier mais sans la lourdeur du sport de compétition. Cela dit, allez dire à un marin régatier de ne pas doubler son voisin ou de ne pas le forcer à changer de cap en faisant jouer les règles de priorité. J’ai découvert que ce type de régatier-marin est tenace mais tellement bon vivant, que le soir tout le monde se retrouve copain. Un proverbe philosophique décrit bien ce troisième type humain. « il y a trois sortes d’êtres : les vivants, les morts et les marins ». J’ajouterai que j’ai rencontré des marins bien vivants, ouh là là oui. Quelle rencontre !

Stephane

 

, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *